Archives par mot-clé : conditionnement

La création mentale

La Vie est simple si on l’observe en tant que totalité et non de manière fragmentée. Dans sa totalité on voit que ce que l’on appelle l’Univers est une forme en mouvement perpétuel, en constant renouvellement, des formes y apparaissent et disparaissent comme dans l’océan des vagues apparaissent et disparaissent.

On peut mentalement diviser la forme universelle en une infinité de formes auxquelles on donne un nom, comme on peut diviser l’océan en une infinité de gouttes auxquelles on peut également donner des noms.

La forme universelle comprend l’espace, le temps, les galaxies, les étoiles, les trous noirs, les planètes, les continents, les forêts, les volcans, les humains, les pensées, émotions, sentiments, ou encore les escargots. Et on peut  même mentalement diviser l’escargot en une infinité de cellules, nerfs, hormones, bactéries, globules rouges, ou blancs, auxquels nous pouvons également donner des noms.

Imaginons que ce sont nos yeux qui observent cette scène. Le mental peut la diviser en d’innombrables formes séparées les unes des autres auxquelles il donne un nom. Il dira par exemple qu’il y a ici, derrière les yeux, quelqu’un s’appelle Nicolas qui observe là-bas deux femmes. Il dira que l’une d’entre elles s’appelle Jocelyne, l’autre Mireille. Nicolas est secrètement amoureux de Jocelyne, 21 ans, étudiante en arts visuels, catholique et, malheureusement pour Nicolas, elle vit avec un certain Kevin. Kevin est athée, travaille dans la finance, adore le tennis et vote plutôt à droite. Mireille quant à elle est thérapeute, s’intéresse à l’ésotérisme, fait du yoga et joue de la harpe. Le mental ajoutera qu’il y a là également le ciel, des nuages, des montagnes enneigées, un lac, des rivières, des arbres, des pierres, de l’herbe, et ainsi de suite à l’infini.

De cette manière le mental crée des images-concepts de tout ce qui est perçu et divise la totalité en une infinité de parties avec lesquels il joue, il prend cela pour la réalité et y croit fermement jusqu’à partir en guerre pour la défendre. Cette création mentale perpétuelle se surimpose sur la Vie et s’y est même substitué, elle génère une réalité virtuelle, un monde dans le Monde. Les pensées jouent sans cesse avec ces concepts-images-croyances et du même coup participent à les renforcer, nous créons ainsi notre propre conditionnement, nous percevons ce que nous croyons et nous sommes ce que nous croyons être.

Le mental est sans cesse changeant, un coup c’est ci, un coup c’est ça, tout peut basculer en lui en l’espace d’une seconde. Il fabrique continuellement de nouveaux concepts, images, définitions, ou bien met les précédents à jour en fonction des événements passés, présents ou qu’il prévoit dans le futur.

Non seulement nous créons et entretenons mentalement la réalité, nous mettons dans des cages conceptuelles tout ce que nous percevons, mais nous avons aussi crée celui ou celle que nous croyons être. Parfois étouffé par sa propre création, le mental veut sortir de sa propre cage et pour cela il crée une autre cage que l’on appelle généralement la spiritualité avec la cohorte d’anges, de démons, cartes, pratiques, stages, séminaires, psychologues, thérapeutes, gurus ou chamanes.

En étant simplement conscients de ce processus en nous, la création mentale s’effondre et il ne reste plus que l’Esprit dans sa pureté originelle, mystérieux, merveilleux, infini, les formes que nous percevons retrouvent leur unité, leur liberté, leur nature lumineuse, leur essence commune.