Archives par mot-clé : mystère

Joie

D’où vient cette merveille ? D’où vient cette joie ? Ce frétillement sans raison ? Comme si notre essence même était non dépendante des hauts et des bas, des circonstances, des êtres ou des choses, des problèmes ou des difficultés qui se présentent. Comme si au fond, malgré et grâce à tout, l’Être était par essence pure joie.

Cette conscience intense, cette clarté, ce bien-être, cette beauté, cet amour désintéressé, cet humour présent dans les situations les plus difficiles, cette faculté à jouer, à être avec les autres, totalement présent et détaché à la fois, souriant intérieurement et sérieux à l’extérieur, comme partageant les problèmes et les soucis de nos semblables avec un détachement lumineux.

Heureux pour rien, heureux pour tout, ou pour des choses toutes simples, comme les couleurs vivantes et vibrantes qui nous explosent au visage, la lumière sur la rue pavée, le visage des gens, le bonheur de vivre, sans raison, ou peut-être parce que la Vie est d’une beauté à couper le souffle et que, fondamentalement, l’Être est pure joie.

enfant_regard_feuilles

Mystère

Je n’existe pas vraiment, j’ai le sentiment d’exister mais fondamentalement il n’y a pas d’individus, il n’y a personne. A la base il y a un espace infini, comme un point qui est « Rien » et « Infini » simultanément, qu’on ne peut mesurer, sans limites. Je dirais que la « substance » de la vie est Esprit, Intelligence, Amour, Joie, Énergie, Paix, Perfection, création perpétuelle, potentiel créatif Infini, tout cela mixé en un, si j’ose dire.  J’insiste sur le mot « infini », parce que c’est d’une intensité impensable, à tomber en extase, à pleurer de joie, qui va bien au-delà de notre vocabulaire, de notre cerveau, c’est inimaginable à quel point la Vie est extraordinaire, parfaite. Imaginez le monde le plus parfait que vous puissiez imaginer, et multipliez cette perfection à l’Infini, c’est ça la Vie.

espace

Alors, qu’est-ce que la Vie ? Qu’est-ce que ça fait là? Comment ça se fait que ça existe? Comment est-ce possible? Je n’en sais strictement rien, je n’y comprends rien, mais alors rien du tout, et le fait de ne pas le savoir est une source infinie d’étonnement, d’émerveillement.

Je parlais de potentiel créatif infini, de création perpétuelle. Oui, c’est comme un artiste dont on ne voit pas le pinceau, un tableau qui se crée devant nous et en nous, constamment, comme par magie, sans que nous voyons le peintre, c’est ça Dieu, c’est l’artiste « invisible ». Dieu est la vie, le créateur et sa création. Nous sommes la vie, nous sommes Dieu dans sa création et nous pouvons également créer dans la création, la vie est comme un terrain de jeu avec une infinité de possibilités que l’Artiste vit en jouant à être plusieurs, nous sommes totalement libres et responsables de nos actes. Je dois encore avoir les notes que j’avais écrites suite à cette vision, je vais essayer de les retrouver.

En fait, l’Artiste n’est pas du tout invisible, il est tout ce qui est, absolument tout. Dans nos états de conscience standards, figés, congestionnés, formatés, sclérosés, nous ne le percevons pas, nous vivons pour la plupart dans un monde d’objets, de matière, il y a les autres et moi flottant sur un caillou dans l’espace où la vie est apparue par hasard suite à une explosion, rires, mais uniquement sur ce caillou, nulle part ailleurs dans l’infini, ou peut-être mais on ne l’a pas encore découvert, et puis on va mourir alors on s’en fout, après moi le déluge. C’est un peu la pensée dominante, le non sens de cette époque.

C’est simple, par exemple, je viens d’aller pisser; Dieu est « je », la pisse, les toilettes, le papier cul, la pièce, l’odeur, les sons que j’entends, la chaise sur  laquelle je suis assis en ce moment pour taper ce texte, l’écran, les cellules dans mon corps, l’air que je respire, le tram qui passe, les gens dans la rue, mon patron, ma famille, mes amis, le soleil, le ciel, les pigeons qui volent, le mégot de cigarette par terre, tout est Dieu, tout est l’Artiste, absolument tout. Cette Présence qui est tout peut se révéler à nous n’importe quand, il n’y a rien à chercher, en cherchant on finit par découvrir qu’il n’y a rien à chercher, que tout est là où nous sommes, en ce moment. Dieu, l’infini, l’artiste, l’amour est ici et maintenant, toujours. La création est ici et maintenant, toujours, c’est maintenant que ça se crée, que la magie a lieu, la création est mouvement, tout change constamment, maintenant. Les formes changent, les apparences, les corps, mais pas l’Artiste qui est pure perfection Infinie.

Maintenant observez votre respiration, votre cœur qui bat, les milliards de cellules qui vivent en vous, regardez les objets et les êtres qui vous entourent, ce fruit qui a mûri par amour pour vous, l’amour est partout, la vie grouille de partout ! Puis laissez vous transporter, imaginez la richesse sur cette Terre, cette abondance partout, dans toutes les dimensions où d’autres êtres grouillent comme ici… puis le système solaire, puis la galaxie, et les milliards de galaxies, et encore au-delà, de l’infiniment grand à l’infiniment petit, c’est juste à tomber par terre la vie, à tomber par terre… la vie est une célébration cosmique, une fête divine permanente d’amour et d’abondance, elle se donne totalement sans restrictions, sans réserve, la vie est une explosion permanente d’amour, de beauté, de richesse, pour l’infinité des êtres, une célébration divine.

J’ai le sentiment qu’il n’y a ni espace ni temps en réalité, que rien n’existe vraiment en tant que tel. Je dirais même que « tout ce qui est » « est dans l’Esprit », dans ce « point » qui est potentiellement rien et infini à la fois. Ce « point » n’est pas localisé quelque part, disons plutôt qu’il est partout et nulle part simultanément. La vie est le rêve de Dieu en quelques sortes, l’œuvre de l’Artiste, la projection de l’Esprit. Je ne trouve pas les mots pour décrire cela, mais c’est comme si c’était un rêve. Quand on rêve, il y a aussi un espace, un temps, des personnages, des histoires, des émotions, des sensations. Ce rêve est dans notre esprit, c’est une création de l’esprit. La vie est la même chose, c’est la création de l’Esprit de Dieu. Dieu, le créateur du rêve.

Alors, tout ceci n’explique rien, c’est un tour de magie inexplicable, de la magie pure, un mystère merveilleux que je m’amuse à décrire pour le plaisir de la découverte. Et plus on le découvre, plus on se rend compte à quel point c’est génial, c’est tout, c’est comme si mes yeux étaient sans cesse émerveillés par la vie, que tout était toujours remis à zéro quelque part, une perception toujours neuve, fraîche, vide du passé et du futur, dans laquelle on a l’impression de ne jamais rien savoir, d’être fragile comme un bébé.